Dieu a-t-il créé le mal? L’étonnante démonstration de C.S. Lewis

Pour C.S. Lewis, l’originalité du christianisme est que, non seulement il affirme qu’une puissance des ténèbres agit dans l’univers, un esprit mauvais d’où émanent le péché, la maladie et la mort, mais qu’en plus cette puissance des ténèbres fut créée par Dieu lui même! Bonne lors de la création, elle se serait pervertie par la suite.

Ainsi il y aurait deux pouvoirs agissant dans l’univers, le Bien et le Mal. Chacun estimant qu’il est bon et que l’autre est forcément mauvais. Objectivement, qu’est ce qui nous permet de dire que c’est la force du bien qui a raison, et que le mal a tort? Cela suppose l’existence d’un 3ème élément en plus de ces deux puissances: une sorte de loi du bien ou règle du bien, à laquelle se conforme l’une des deux puissances. Puisque cette règle du bien donne l’étalon objectif de ce qu’est le bien, et que c’est par rapport à elle que nous pouvons évaluer si les pouvoirs du bien et du mal s’y soumettent, cette règle doit nécessairement être supérieure et antérieure aux deux puissances. Cette règle étalon serait donc le Dieu véritable.

Le mal se révèle être la quête du bien, mais de la mauvaise manière. C.S. Lewis, Les fondements du Christianisme

Regardons-y d’un peu plus près. Nul ne se complet dans le mal, simplement parce que c’est mal. Mais plutôt car il y trouve une forme de bien, en ultime finalité, du plaisir, un profit personnel, de l’argent, ou du pouvoir. Or, le plaisir, le pouvoir et l’argent sont de bonnes choses en soi. Le mal ne serait donc pas le fait d’atteindre ces buts finaux, mais plutôt la méthode employée pour y parvenir.

Si la bonté est bonne par essence, la perversité est seulement une bonté dévoyée. Il doit y avoir quelque chose de bien avant que cela puisse se corrompre. […] Il s’ensuit que cette Puissance du Mal […] est un simple épouvantail.  Pour être mauvaise, il faut que cette Puissance convoite des choses bonnes et s’efforce de se les procurer de façon pernicieuse. C.S. Lewis, Les fondements du Christianisme

Cette puissance du mal ne peut donc être autonome, puisqu’elle ne peut exister que grâce aux puissances du bien, avec laquelle elle partage les mêmes qualités, objectifs et origine! Par exemple, pour exister, le Mal doit avoir une intelligence et une volonté propres. L’intelligence et la volonté sont bonnes en soi, et ne peuvent donc provenir que de la puissance du bien. Le Mal doit donc emprunter ces qualités à son adversaire afin d’accomplir sa déplorable vocation. Toutes les qualités d’un homme mauvais sont en soi des choses bonnes: apparence plaisante, habileté, intelligence, résolution, existence même. On retrouve donc ici une étonnante explication de la coexistence du bien et du mal, et une démonstration des qualités intrinsèquement bonnes de la Puissance du Mal.

Pour le Christianisme, la lutte entre le bien et le mal qui sévit dans l’univers n’est pas une guerre entre puissances autonomes, mais c’est une guerre civile, une rébellion, que nous vivons dans une partie de l’univers occupée par l’adversaire. Tel est donc notre monde: un territoire sous l’emprise de l’ennemi. Le christianisme relate la venue du roi légitime et nous appelle tous à participer à une vaste campagne de sabotage. Quand vous allez à l’église, vous êtes en fait à l’écoute des messages radio de nos alliés. C’est pourquoi l’ennemi désire tellement nous empêcher d’aller à l’église. C’est en agissant sur notre vanité, notre paresse et notre snobisme intellectuel qu’il compte nous en dissuader. C.S. Lewis, Les fondements du Christianisme

Ainsi, le mal ne peut être créé par Dieu, mais n’est le résultat que de la déchéance du bien et des méthodes détournées d’arriver aux objectifs


C. S. Lewis, les fondements du christianisme, ed. LLB. En vente dans toutes les bonnes librairies, ou sur Amazon.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s